veauL’élevage fait actuellement face à de nombreux enjeux, aussi bien économiques que sociaux ou sociétaux. Les attentes de la société évoluent pour intégrer notamment le bien-être animal comme question centrale. La séparation précoce entre les veaux et leurs mères après la naissance dans les élevages laitiers est en effet fréquemment mise en avant par les opposants à l’élevage. Mais depuis quelques années de nouvelles conduites d’élevage des veaux sont apparues, notamment l’élevage des veaux par les mères nourrices afin de maintenir un lien maternel entre le jeune et l’adulte.

La conduite des vaches nourrices a été testée sur la ferme expérimentale de l’INRA à Mirecourt (Vosges). Le principe est le suivant : des vaches nourrices sont désignées dans le troupeau pour s’occuper exclusivement des veaux. Chaque vache nourrice aura ainsi entre 2 à 4 veaux selon sa production laitière. L’adoption est le plus souvent réalisée dans la première semaine de vie des veaux : ceux-ci sont présentés simultanément à jeun à une vache fraîchement vêlée. Suite à cette phase d’adoption, les veaux sortent dès le printemps dans les pâtures avec leurs nourrices. Cette pratique implique donc des vêlages groupés au printemps.

Ces premiers travaux de l’INRA de Mirecourt ainsi que d’autres résultats d’essais expérimentaux ou en fermes d’élevage ont montré que les veaux élevés par des nourrices seraient en meilleure santé (aucune diarrhée constatée à l’INRA de Mirecourt). Par ailleurs, ils bénéficieraient d’une plus grande robustesse et d’une meilleure immunité vis-à-vis des parasites prairiaux ainsi que d’un système digestif plus rapidement adapté au pâturage. Ces travaux montrent aussi des croissances bien supérieures en faveur des veaux allaités par des nourrices par rapport à ceux allaités artificiellement. Par exemple, le GMQ des veaux sous la mère à partir de la naissance s’élève à 835 g/jour contre 594 g/jour pour les veaux élevés au distributeur automatique à lait (voir figure), soit + 40 kg de poids vif à 6 mois.

vaches nourricesLa mise en place de l’élevage de veaux par des nourrices modifie également la nature du travail des éleveurs avec les animaux. La pénibilité et les astreintes liées à la distribution de lait aux veaux sont diminuées. Cependant un temps non négligeable doit être consacré à la surveillance et aux observations au champ, en particulier lors de l’adoption des veaux par les vaches nourrices : il s’agit d’une phase délicate mise en avant par les éleveurs en raison de refus dans un cas sur quatre à un cas sur sept. L’observation est également importante pour éviter que les jeunes animaux qui n'ont pas, comme à l'accoutumé, vécu leurs premiers mois en bâtiment au contact quotidien de l'éleveur, ne deviennent "sauvages". Il faut donc prendre le temps d’aller les voir chaque jour et les habituer au contact de l’homme, ce qui constitue le principal frein de cette méthode.

Par ailleurs, cette conduite amène les éleveurs à réquisitionner plusieurs vaches de leur troupeau laitier, ce qui a une incidence économique. Différentes approches sont possibles pour y pallier, certains utilisent prioritairement comme nourrice des vaches laitières à cellules, en fin de lactation… Cette pratique peut donc permettre de garder des animaux qui autrement auraient été destinés à l’abattoir. Les vaches nourrices sont aussi choisies pour leur docilité et leur capacité, a priori, à adopter un veau facilement.

Dernier point soulevé par les éleveurs : la séparation plus tardive est une épreuve douloureuse, surtout pour la mère d’adoption, et amplifiée d’autant lorsque que les veaux restent longtemps sous leur mère.

Cette forme d’élevage des veaux laitiers apparaît donc comme un compromis intéressant entre respect du bien-être des animaux, attentes du consommateur, et productivité, malgré quelques points d’interrogation soulevés.


Références
Brunet L, Coquil X., Trommenschlager JM., 2016. Elever des veaux laitiers sous des vaches nourrices : entre réduction du travail et amélioration des performances animales. Rencontre Recherche Ruminants,  2016, 23
Hellec F., 2018. L’élevage des veaux par des vaches adultes en ferme laitière : une innovation idéale ?
Leblanc L, Maison F, Pape M, 2018. Elever ses veaux sous la mère : une pratique « ancienne » pleine d’avenir. Terra
Source figure : Lincleau O, 2018 L’élevage des génisses laitières sous la mère pendant 9 mois. Produire bio