Les Défis Ruraux s'investissent dans le développement de filières courtes sur le territoire normand. Ces filières s'appuient sur des circuits de distribution courts, limitant les intermédiaires, et proposent des produits de qualité issus du terroir normand. L'enjeu majeur est de favoriser les liens "consommateurs-producteurs" mais aussi de proposer un échange commercial plus équitable, garantissant un revenu juste pour le producteur et des garanties de provenance et de qualité pour le consommateur.· Notre accompagnement consiste à favoriser la rencontre des différents protagonistes autour d'intérêts commun, puis de les soutenir dans leurs démarches de structuration de l'offre locale.

 

Ainsi, notre travail s'oriente autour :

  • de la structuration de filière de qualité (exemple du Pain Normand)
  • l'accompagnement de groupes d'agriculteurs dans la mise en place de projets collectifs innovants (diversification, commercialisation, circuits courts, etc.). Forts de notre expertise en projets collectifs agricoles. Petit florilège de nos derniers accompagnements ci-dessous...

 fiche projets collectifs

Découvrez les points clés de tout projet collectif en parcourant notre fiche expériences.

 

Outil collectif de transformation laitière

OUTIL COLLECTIF DE TRANSFORMATION LAITIÈRE
Laiterie Brin d'herbe

yaourtAprès deux ans de travail collectif accompagné par les Défis Ruraux pour développer le projet, la laiterie Brin d’herbe a vu le jour à Bréauté au printemps 2015. Benoit Décultot et Aldric Vandermeersch, tous deux agriculteurs herbagers, se sont associés pour créer cet outil collectif de transformation et commercialisation, conduisant à l’embauche d’une personne. L’objectif : valoriser le lait issu de fermes herbagères et proposer localement des produits laitiers de qualité accessibles au plus grand nombre.

Les fermes d’Aldric et Benoit s’appuient sur un cahier des charges comprenant notamment : 50 % minimum de vaches de races normandes, des vaches nourries toute l'année avec au moins 75 % d'herbe, un temps de présence minimum de 7 mois en pâturage, une absence d'OGM dans l'alimentation des animaux. Aujourd’hui, la laiterie propose du lait pasteurisé, des yaourts, de la crème et du beurre, en vente sur la ferme et chez des revendeurs en Pays de Caux. Elle propose aussi de transformer le lait d’autres agriculteurs en prestation car elle dispose de l’agrément CE.

A voir : un reportage diffusé sur la chaîne Public Sénat

Valorisation de la viande de chevreaux en collectif

VALORISATION DE LA VIANDE DE CHEVREAUX EN COLLECTIF

chevreauDans les élevages laitiers, la question de la valorisation des animaux mâles se posent souvent. A l'échelle de la Haute-Normandie, un groupe d'une douzaine d'éleveurs de chèvres s'est constitué pour imaginer une alternative à la filière traditionnelle de valorisation des chevreaux mâles jugées peu favorable à l'éleveur sur le plan financier et critiquables en termes de bien-être animal. Dans notre région où l'activité caprine est encore peu développée, il n'existe aucune filière locale pour l'abattage des chevreaux et la transformation de la viande…
Tout au long de l'année 2015, les éleveurs caprins ont pu, accompagnés par Interbio et les Défis Ruraux, découvrir les filières mises en place dans d'autres régions, visiter des ateliers d'abattage et de transformation, budgéter les différentes solutions envisageables et mettre en place un outil de mutualisation des périodes d'abattages pour bénéficier d'une offre tarifaire de groupe.
Les premiers pâtés ont été commercialisés à l'automne, fraîchement sortis d'un atelier de transformation régional. En 2016, l'heure sera au bilan des premières commercialisations et à la réflexion sur de nouvelles perspectives d'organisation de la filière.

Magasin collectif de producteurs

MAGASIN COLLECTIF DE PRODUCTEURS
De la ferme au panier

magasin collectif eprevilleEn 2013, les Défis Ruraux ont accompagné cinq producteurs de la région fécampoise pour mener à bien leur projet de vente mutualisée.
Le point de vente collectif, ouvert quatre jours par semaine, propose un panel de produits fermiers diversifiés et est géré par un salarié dont la présence est complétée par les producteurs du collectif, en alternance.
Le travail des Défis Ruraux a porté, bien en amont du projet, sur la dynamique de groupe, le positionnement de chacun à l’intérieur du collectif, les aspects économiques et jurdiques, etc.

 A voir : un reportage diffusé sur la chaîne Public Sénat

Plantation de haies en projet collectif et participatif

PLANTATION DE HAIES EN PROJET COLLECTIF ET PARTICIPATIF

haiesEn novembre 2015, quelques-uns de nos agriculteurs vedettes du pays de Caux lançaient une campagne de financement participatif d'envergure, via Greenpeace. Il faut dire que leur projet mérite les honneurs nationales et a de quoi charmer…
A Bréauté et alentours, un groupe d'agriculteurs a eu la folle – et bonne – idée de (re)planter des haies : 10 km à l'horizon 2020. L'idée étant d'allier les atouts écologiques de la haie (biodiversité, lutte contre l'érosion…) à des objectifs économiques.L'entretien régulier de ces haies servira en effet à approvisionner une chaudière à bois déchiqueté qui pour chauffer un séchoir àplantes médicinales bio (produites par une dizaine d'agriculteurs sur le territoire). Les agriculteurs ne comptent pas en rester là puisqu'ils prévoient de solliciter les bonnes volontés pour des chantiers participatifs qui donneront tout leur sens à l'intérêt collectif de ces haies.
Dans ce beau projet, les Défis Ruraux jouent le rôle d'animateur de groupe : ils ont aidé aux recherches de financement, à la structuration du projet, à l'élaboration du budget et l'émergence des besoins en formation, etc.

 A voir : la campagne de communication réalisée par Greenpeace

 Si vous avez un projet, n'hésitez pas à nous contacter !