Groupe pays de BrayDu côté du groupe du Pays de Bray, regroupant lui aussi une dizaine d’éleveurs/ses, cette année sera l’occasion de sepencher sur la maîtrise des charges :

  • Le coût alimentaire du troupeau d’une part, avec un outil en ligne créé par le groupe pour comparer les rations des uns et des autres au fur et à mesure de l’année. « Quelle est l’efficacité de ma ration ? Qu’est-ce que le pâturage me permet de gagner ? Mes concentrés sont-ils valori-sés ? etc. » Autant de questions qui seront abordées au cours de l’année, et dont quelques élé-ments de réponse ont déjà été abordés lors de la formation sur les rations hivernales avec Marine Lemasson, nutritionniste animale et formée à la méthode Obsalim.
  • Mais 2017 sera aussi l’occasion de commencer à se pencher sur les itinéraires techniques des cultures, notamment celles destinées à l’alimentation du troupeau. Le groupe du Pays de Bray est en effet engagé depuis juillet 2016 dans la démarche Ecophyto : l’occasion d’expérimenter de nouvelles stratégies de réduction d’intrants.

Contact : Céline Déprés

herbeEn ce début d’année 2017, un groupe d’échange sur les systèmes herbagers se constitue sur le Pays de Caux. Suite à une première rencontre mi-février pour établir les objectifs et le programme de l’année, le groupe a choisi de travailler sur une meilleure valorisation de l’herbe et les systèmes pâturants. Quelques semaines plus tard, une deuxième réunion sur le déprimage (1er tour de pâturage en sortie d’hiver) a eu lieu. L’occasion de revenir sur le fonctionnement de la prairie, mais aussi d’aborder quelques conseils clés pour mettre en place un pâturage tournant efficace et ne pas manquer le début de la saison.
Près d’une dizaine d’éleveurs étaient présents lors de ces deux rencontres. Le groupe est bien entendu ouvert à toute personne qui souhaiterait nous rejoindre. Les Défis Ruraux misent sur le travail de groupe pour favoriser les échanges et permettre à chacun de découvrir les approches de ses pairs et éventuellement d’y puiser ses propres solutions adaptées aux spécificités de son système et à ses objectifs.
Prochaines rencontres : en mai puis juin. N’hésitez pas à contacter Céline Déprés pour découvrir nos accompagnement des groupes et nos accompagnements individuels.

Contact : Céline Déprés

Voyage d'études chevriersLes 24 et 25 janvier dernier, nous avons participé avec 3 chevriers (Stéphanie Decayeux, Christine Saintemarie et Loïc Patin) à un voyage d'étude proposé par le groupe "Petits ruminants" de la FRCIVAM Basse-Normandie. Ce déplacement a permis d'aller à la rencontre de 3 éleveuses de chèvres de sud Ille-et-Vilaine et nord Loire-Atlantique. L'occasion de partager ses expériences et ses pratiques sur des problématiques liées à l'élevage caprin : alimentation, santé animale, commercialisation. Les échanges ont été riches, aussi bien avec nos hôtes qu'entre les participants au voyage (16 chevriers au total !). L’idée germe petit à petit de créer d’autres opportunités de rencontre entre les chevriers de notre désormais Normandie réunifiée…

Contact : Stéphanie Heuzé

Rencontre producteurs restaurateursLe 6 avril dernier se tenait au Havre une rencontre inédite sur ce territoire entre producteurs locaux et professionnels de la restauration, co-organisée par les Défis Ruraux et Inter Bio Normandie, avec le soutien de la CODAH, de la Région Normandie et de la CCI Seine-Estuaire.
Une belle occasion pour chacun des protagonistes de découvrir et comprendre les besoins et contraintes de leurs interlocuteurs et de nouer des partenariats d’approvisionnement.
Conçue sous la forme d’un speed-dating, cette réunion a permis à 6 restaurateurs et hôteliers de rencontrer 12 producteurs, concernant des produits aussi divers que des légumes, des produits laitiers, de la viande, des boissons locales... 12 restaurateurs s'étaient montrés intéressés par l'événement : le beau temps ayant fortement rempli les terrasses des restaurants ce jour-là nous a privés de la moitié d'entre eux... Mais ce n'est peut-être que partie remise puisque la CCI s'est montrée très intéressée pour réfléchir à un deuxième événement sous une autre forme impliquant un territoire plus grand.
Un travail préalable de rencontre avec une quinzaine d'établissements très divers - par leur forme (brasseries, restaurants, hôtels) et leur taille (de 20 à 150 couverts) - avait été préalablement effectué afin d’identifier leurs besoins et projets concernant l’introduction de produits locaux dans leur logique d’approvisionnement.
Un bilan sera effectué courant juin pour étudier l'impact de ces rencontres en termes de partenariats formalisés.

Contact : Stéphanie Heuzé