génisses

La formation sur l’élevage des génisses organisée chez Antoine Cabot, éleveur herbager bio à Martigny,  était l’occasion de découvrir une autre approche de l’alimentation des génisses basée sur le respect du développement physiologique de l’animal. D’après Marine Lemasson, nutritionniste indépendante formée à la méthode Obsalim, respecter le développement du rumen et les besoins des animaux en fonction de leur âge est un investissement à faire pour l’avenir de son troupeau laitier afin de gagner en production, et surtout en longévité des animaux.


Respecter le développement du système digestif revient à sevrer tardivement et à distribuer des quantités importantes de lait : favoriser l’alimentation lactée (Apport de lait : minimum 8 à 10 % du poids vif)  jusqu’à 3 mois puis maintenir du lait  jusqu’à six mois. En complément du lait, du foin grossier et un concentré azoté. Après six mois, en fonction des saisons, l’alimentation est basée sur l’herbe (foin ou pâturage tournant) avec un apport limité de concentré en cas de vêlage 2 ans. Marine Lemasson préconise également d’éviter les fourrages conservés par voie humide pour l’élevage des génisses car ils favorisent l’instabilité ruminale et sont trop riches pour ces animaux. Avec cette technique, il est possible d’obtenir un vêlage à deux ans en système herbager.
Les éleveurs et éleveuses présents se sont dits prêts à tester cette technique chez eux… Affaire à suivre !