installation agricoleÇa y est ! Le projet de création d’un Espace-test agricole (ETA) en Seine-Maritime et dans l’Eure (Cf. P’tit Défi n°21), porté par les Défis ruraux, Terre de Liens Normandie et l'Association Bio Normandie, a démarré !
Pour rappel, l’intérêt d’un ETA est de permettre à des « couvés », c’est-à-dire des porteurs de projets présents dans l’Espace-test, de tester leur activité de production agricole en conditions « presque réelles », tout en prenant le moins de risques possibles.

Un projet multi-partenarial

Le test agricole est permis par un montage judicieux entre trois partenaires :

  • Une « ferme-pépinière », qui est le lieu où se teste le « couvé ». Celle-ci peut être mise à disposition par une collectivité, un agriculteur, une association, un particulier etc.
  • Une « couveuse », qui est la structure qui héberge fiscalement, juridiquement et financièrement le porteur de projet. Grâce à un Contrat d’Appui au Projet d’Entreprise (CAPE), elle met à disposition son compte d’exploitation pour que le couvé réalise les échanges commerciaux tout en gardant son statut social initial et donc ses droits (indemnités chômage, RSA..). Le porteur de projet n’a donc pas à créer une entreprise en son nom, avec les risques que cela comporte, pour se tester. La « couveuse » a d’ailleurs pour mission de générer la comptabilité du couvé. En ayant une vue précise de ses résultats économiques, le couvé pourra juger de la viabilité de son projet, en conditions réelles.
  • Un ou plusieurs « accompagnateurs » qui suivent le porteur du projet durant son test et l’appuient selon ses besoins (production, commercialisation, gestion/comptabilité…)

Des formes variées pour les lieux-tests

Ce qui est particulièrement intéressant dans ce dispositif est qu’il peut s’adapter aux besoins des différents profils de porteurs de projets. Les lieux-tests peuvent être :

  • Des lieux dits « permanents » au sein desquels les porteurs de projets vont se tester les uns après les autres sans que les terres ne soient attribuées à l’un d’entre eux. Ce type de lieu-test s’adresse généralement à des porteurs de projets qui souhaitent se familiariser au métier avant de prendre la décision de s’installer.
  • Des lieux dits « temporaires » sur lesquels les « couvés » ont la possibilité de s’installer à l'issue du test. Ces porteurs de projets sont généralement plus avancés et sont quasi certains de devenir agriculteurs, la phase de test leur assurant une installation « en douceur ». Ce type de test, de plus en plus plébiscité, est notamment réalisé au sein d’exploitations agricoles déjà exis-tantes. Il peut donner lieu, au terme de la période de test, à une installation en société civile (GAEC, EARL, etc.) avec l’agriculteur hôte ou parfois à la transmission de l’exploitation de l’agriculteur hôte à l’ « ex-couvé ».

Ce dispositif est donc valorisable de multiples manières.
D’ailleurs, la région Normandie soutient ce type de démarches via une nouvelle aide régionale qui assure aux « couvés » une indemnisation durant la phase de test.

A ce jour, nous avons recueilli des informations auprès d'autres espace-tests agricoles normands et français pour avoir un aperçu de la diversité de montages possibles, et ainsi définir celui qui correspondra le mieux aux besoins des porteurs de projets et des structures partenaires. En parallèle, les réunions de construction du dispositif ont démarré en janvier avec pour objectif de proposer à des porteurs de projet de se lancer dans l'aventure dès le deuxième semestre de l'année 2018 !


Faites-vous connaître !

Si vous êtes :

  • une collectivité désireuse de favoriser l’installation de nouveaux agriculteurs sur votre territoire et donc une production alimentaire locale
  • un agriculteur souhaitant proposer à un jeune de se tester sur tout ou une partie de vos terres,
  • un simple citoyen disposant d’un foncier que vous souhaitez mettre à disposition d’un porteur de projet,

Ou encore :

  • un porteur de projet intéressé par une installation en douceur via un dispositif de ce type,
  • un ancien "couvé" souhaitant partager sa vision de ce type de dispositif afin de nous aider à construire notre ETA

… n’hésitez pas à nous contacter pour avoir plus d’informations !

 

schéma : extrait de www.leserpolet.org