formation aromathérapieRetour sur notre première formation acupuncture.

Le 22 janvier dernier, les Défis Ruraux lançaient leur première formation sur l’acupuncture pour des éleveurs, avec la vétérinaire Nayla Cherrino Parra. Ce fut pour le groupe une approche nouvelle, parfois surprenante, car elle est basée sur la médecine chinoise. Selon cette méthode, l’énergie circule dans le corps entre les organes, en utilisant les méridiens (« les fils électriques »), et il peut arriver que certains organes manquent ou aient trop d’énergie. Pour cela, l’acupuncture utilise les points d’acupuncture, qui agissent comme des «interrupteurs», pour rééquilibrer l’énergie dans le corps de l’animal et ainsi l’aider à guérir d’une pathologie.
Lors de cette première journée de formation, nous avons appris le positionnement des points d’acupuncture et la façon de placer les aiguilles. Globalement, l’acupuncture peut permettre d’augmenter l’immunité de l’animal en préventif, mais aussi réanimer un veau après un vêlage difficile, régler l’éjection du lait, traiter des non délivrances, des problèmes de reproduction, etc. De multiples applications en somme, ce qui nécessite un vrai apprentissage.
Les agriculteurs ont été ravis de ce qu’ils ont appris sur la relation au troupeau. Ils se sont montrés curieux et intrigués par les techniques d’acupuncture et désireux de pouvoir, à terme, mettre en œuvre des pratiques sur leur exploitation. En attendant, cette « première promotion d’éleveurs acupuncteurs » se retrouvera pour une nouvelle journée le 19 mars, afin d’approfondir leur pratique, et progressivement devenir autonomes sur certains points.